Plusieurs confondent deux choses distinctes : le contenu recyclé du papier et la certification des pratiques forestières responsables.

Tout d'abord, le papier recyclé n'est pas forcément un papier certifié, et vice versa. D'un côté, le papier recyclé contient une certaine proportion de fibres recyclées avant ou après consommation, qui peut aller jusqu'à 100 %. De l'autre côté, le papier certifié peut contenir jusqu'à trois types de fibres :

  • des fibres vierges certifiées selon les principes du développement durable;
  • des fibres recyclées;
  • des fibres vierges de provenance contrôlée.

Le recyclage multisources constitue la norme en Amérique du Nord. Ce processus signifie que toutes les matières recyclées (verre, plastique, papier, etc.) sont combinées au départ puis triées par la suite. Cette façon de faire accroît le risque de contamination de la matière et influence la qualité finale de ce qui peut servir à fabriquer du papier recyclé. Par conséquent, le prix de la fibre recyclée a grimpé considérablement au cours des dernières années.

Il faut aussi tenir compte du fait que l'utilisation de la fibre recyclée a un effet sur la blancheur du papier : plus la teneur en fibre recyclée est élevée, plus le papier paraît grisâtre. Il y a donc très peu de papier à forte teneur en fibre recyclée sur le marché.

La certification du papier exige qu'un organisme indépendant évalue les pratiques forestières selon des normes préétablies d'aménagement durable. Cette évaluation englobe des questions telles que la biodiversité, la protection des espèces à risque et la préservation de la qualité de l'eau. Différents organismes se chargent d'effectuer les vérifications nécessaires en toute indépendance, pour ensuite rendre public le résumé de leurs conclusions. En général, les normes sont établies en collaboration avec différentes parties intéressées, et les programmes de certification forestière comportent une procédure de résolution des plaintes ainsi qu'une procédure d'appel.

Parmi la cinquantaine de programmes qui existent dans le monde, les certifications les plus courantes en Amérique du Nord sont les suivantes :

  • FSCMD (Forest Stewardship Council)
  • PEFCMC (Programme de reconnaissance des certifications forestières)
  • SFIMD (Sustainable Forest Initiative)
  • CSAMD (Association canadienne de normalisation)

Du point de vue des programmes de certification, les imprimeurs jouent un rôle clé dans la chaîne de traçabilité (CdT) des produits forestiers. Pour que le logo de certification forestière puisse être apposé sur le produit imprimé, les pratiques exemplaires exigent de valider la provenance des fibres par un certificat de CdT à chacun des maillons de la chaîne : milieu forestier, usine de papier et imprimeries. Autrement dit, la présence d'un logo de certification sur un produit imprimé signifie que la pâte à papier utilisée est issue de forêts faisant l'objet d'un aménagement durable, que les sources sont vérifiables et que le traitement du papier a respecté les différentes exigences tout au long de la chaîne d'approvisionnement.

Toutes les usines de TC Imprimeries Transcontinental détiennent une triple certification. Cela signifie que lorsqu'un client souhaite obtenir un papier certifié, le logo approprié peut être imprimé, qu'il s'agisse de la certification du Forest Stewardship CouncilMD (FSCMD), de la Sustainable Forest InitiativeMD (SFIMD) ou celle du Programme de reconnaissance des certifications forestières (PEFC). Chacune de ces certifications est à l'image de la diversité écologique, sociale et économique de la forêt.

Pour en apprendre davantage sur le papier recyclé et le papier certifié, contactez-nous.